Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'Angola tourné vers une presse plus libre et responsable - Ministre

12.02.2020 - mer. : 14'34 - Société

Icolo e Bengo (Angola) - La consolidation d'une presse de plus en plus libre dans son devoir d'informer, plus efficace dans l'intérêt public et plus responsable dans l'exercice journalistique a été identifiée comme un défi par le ministre de la Communication sociale, Nuno dos Anjos Caldas Albino.

  • Ministre de la Communication Sociale, Nuno dos Anjos Caldas Albino.

Pour le responsable gouvernemental, qui s'exprimait mercredi, à l'ouverture du XIVe Conseil consultatif du ministère de la Communication sociale, le moment est favorable et le secteur suit la dynamique de cette nouvelle étape de mutations structurelles dans les différents domaines de la vie publique.

Avec cela, a-t-il ajouté, il sera possible de s’engager dans la normalisation et la stabilité macroéconomique avec la création des bases pour la relance de l'activité productive et la croissance économique.

Le ministre a dit que la Communication sociale joue non seulement un rôle fondamental mais a un rôle transcendantal dans l'éducation, la formation et l'instruction du nouvel homme, favorisant les liens de solidarité et d'identité de chaque citoyen national.

Selon lui, ces facteurs contribueront à l'affirmation de la citoyenneté et à la construction d'un projet commun de nation, qui doit toujours s'unir et non se désunir. "Les raisons qui nous unissent sont toujours plus fortes que celles qui doivent nous séparer", a-t-il souligné.

Il a également souligné le début de la diffusion en direct des séances plénières de l'Assemblée nationale sur les services publics de télévision et de radio, ce qui créera, en temps voulu, une nouvelle proximité entre le citoyen et ses représentants, ainsi que la création de l'ERCA et de la Commission du portefeuille et l'éthique, qui méritera un soutien inconditionnel pour son installation.

Selon le gouvernant, ces hypothèses entraînent les transformations vécues dans le pays, avertissant qu’on ne devait pas permettre que l’activité journalistique se plie à des actions ou des actes de désinformation ou à des messages faux et ignobles sur les réseaux sociaux, en particulier.

Selon le ministre, cette déviation non seulement ternit la réputation de l'Angola à l'étranger, mais entrave également les investissements étrangers et rend difficile la relance du tourisme.