Angop - Agência de Notícias Angola Press

Angola: L'espérance de vie à la naissance sera effective avec l'effort de tous - un responsable

20.04.2017 - jeu. : 16'26 - Société

Luanda - L'espérance de vie à la naissance sera effectivement et pleinement atteinte avec la contribution de tous et que le ministère de la Santé fera tout pour le bien-être des enfants, a indiqué jeudi, à Luanda, le technicien de la Direction nationale de santé publique, João Cunha.

  • Présidium de la 1ère conférence du cycle sur les droits de l'enfant
  • Participants à la 1ère conférence du cycle sur les droits de l'enfant

Selon le responsable, qui parlait du thème "l'espérance de vie à la naissance", insérée dans les 11 engagements envers les enfants, la mortalité infantile en Angola a chuté à 44 pour mille naissances vivantes par rapport à 1990, l’année au cours de laquelle 116 enfants mourraient sur mille naissances avant de faire une année de vie

Le technicien a dit que cette baisse était due aux politiques publiques en faveur l’enfant, ce qui a permis la mortalité infantile (enfants de moins de cinq ans) de passer de 194 en 1990 à 64 sur mille naissances vivantes grâce aux efforts déployés par l'Exécutif en raison la paix acquise en 2002.

Il a ajouté qu’avec ces données actuelles, le pays avait fait un saut qualitatif en termes de mortalité infantile, l'un des indicateurs qui mesure le bien-être d'un pays, élevant l'espérance de vie des Angolais qui est passée 40 ans en 1990 à 61ans selon la dernière enquête.

João Cunha a souligné que les principaux facteurs qui ont contribué pour que ces données aient trait aux actions mises en œuvre pour améliorer la santé de la population, étaient la construction de postes de santé, la formation des médecins et techniciens et l'amélioration de l’assistance sanitaire à la population.

D'autres mesures ont à voir avec d'autres programmes tels que "Eau pour tous" qui couvre une grande partie de la population qui a cessé de consommer de l'eau brute, permettant la réduction des maladies telles que la diarrhée et d'autres causées par le manque d'eau et de distribution d'énergie.

Grâce à ces efforts, a-t-il expliqué, de nombreuses maladies évitables telles que la rougeole, la poliomyélite, la coqueluche, la diphtérie et la tuberculose diminuent avec l'augmentation des activités de vaccination dans tout le pays.

La conférence est un partenariat avec le Centre de presse Aníbal de Melo et se concentre sur le premier "Espérance de vie à la naissance »  et 2e engagement - « La sécurité alimentaire et nutritionnelle".

L'événement vise à prévenir les attitudes susceptibles de compromettre la croissance normale des enfants, à encourager les actions qui offrent une vie saine pour les mineurs et les pratiques d’assistance à leur santé.