Angop - Agência de Notícias Angola Press

Luanda renforce sa lutte contre le paludisme

12.02.2019 - mar. : 18'17 - Santé

Luanda - Pendant la saison des pluies, les étangs et les lagunes augmentent, entraînant la prolifération de larves et de moustiques, tels qu'Anophèles et Aèdes Aegypty, agents transmetteurs de la fièvre jaune, du paludisme, de la dengue, du Chikungunya et du Zika, entre autres maladies.

  • Des malades hospitalisés (Archive)

Pour remédier à cette situation, le gouvernorat provincial de Luanda intensifiera, à partir du 15 de ce mois dans toutes les municipalités, la lutte anti-vectorielle avec la promotion de l'utilisation de moustiquaires traitées et le traitement correct des cas.

La pulvérisation intra-domiciliaire avec l'insecticide, la gestion des sites de reproduction des larves, la fumigation, les conférences, les débats à la radio et à la télévision, ainsi que la sensibilisation de porte à porte sont d'autres actions.

En Angola, le paludisme est un problème majeur de santé publique et la principale cause de décès, de consultations médicales et d'absentéisme au travail et à l’école, constituant l'une des principales causes de morbidité et de mortalité périnatales, d'avortements, de naissances avant terme et de faible poids à la naissance, d’anémie chez les femmes enceintes et de mortalité maternelle.

Le paludisme représente encore environ 35% de la demande de soins curatifs, 20% des hospitalisations, 40% des décès périnatals et 25% des décès maternels.

À Luanda, en 2018, Luanda a enregistré un million 179 000 et 415 cas, dont mille quatre-vingts décès.

La cérémonie de lancement aura lieu le 15 février dans le district de Rangel, sur la place en face de l’école Ngola Mbandi.

Pour le succès de cette journée, le Gouvernement de la province de Luanda lance un appel à la population en général, aux ONG et aux commissions de résidents pour qu'ils se joignent à l'activité.