Angop - Agência de Notícias Angola Press

Le Ministère de la Santé réalise un cours accéléré pour des médecins

22.01.2019 - mar. : 09'02 - Santé

Luanda - Le ministère de la Santé (Minsa) réalise à partir de juin un cours accéléré de trois mois sur les différentes matières de médecine théorique et pratique destiné aux médecins qui n'ont pas été en mesure de passer lors du dernier appel d'offres du secteur et aux nouveaux candidats qui ont rempli les 878 postes vacants attribués à la carrière de médecin général.

  • Sílvia Lutucuta, ministre de la Santé (archive)

C’est ce qu’a déclaré lundi le directeur national des ressources humaines du Minsa, Óscar Isalino, lors d'une conférence de presse, soulignant que la formation vise à améliorer le niveau des médecins inaptes lors de l'appel d'offres lancé en 2018.

À l'occasion, a-t-il rappelé, seuls 622 candidats ont été sélectionnés pour cette spécialité de médecine générale.

Il a dit que l’Exécutif avait l'intention, avec cette mesure, de proposer un autre examen d'accès afin de pourvoir les postes vacants.

L'intention, a-t-il expliqué, est de soumettre les médecins à un stage théorico-pratique de renforcement des connaissances générales en médecine, chirurgie, obstétrique, gynécologie, pédiatrie et santé publique, afin d'améliorer leur insertion dans le Service national de santé (SNS)

Il a fait savoir que, dans le cadre du concours public national, il restait encore 57 places de médecins assistants et que 160 candidats avaient participé au concours, ce qui a donné lieu à 83 approbations, et 26 autres qualifiés sans places.

Le responsable a souligné que pour les candidats licenciés en sciences infirmières de troisième classe, il y avait 100 places, pour lesquelles ont concouru  1 324 candidats, ce qui a abouti à 725 candidats approuvés et 625 qualifiés sans postes vacants.

Pour sa part, la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a défendu la nécessité pour le secteur de mettre davantage l'accent sur la formation continue et le perfectionnement des professionnels, d'accroître les compétences des techniciens et d'améliorer les services fournis dans les institutionshospitalières.