Angop - Agência de Notícias Angola Press

Des infirmiers de Progresso appellent leurs collègues à plus d'humanisme

05.12.2017 - mar. : 17'57 - Santé

Luanda - Des infirmiers affectés au Centre de santé Progresso, dans la municipalité de Cazenga, ont appelé mardi leurs collègues à continuer à opter pour l'humanisme dans l'exercice de leur profession, assistant les patients, en particulier dans les unités avec ou sans nombre réduit de médecins.

  • Patients hospitalisés

Se confiant à l'Angop, le 1er secrétaire de la municipalité de Cazenga du Syndicat des techniciens en soins infirmiers, Marcelo Candido, a dit qu'il n’était pas contre la prétention, mais fait valoir que, en attendant la réponse, ses collègues devraient continuer à faire ce qu'ils font toujours , sauvegarder la vie de milliers de personnes.

Il a ajouté que là où il n'y a pas de médecins ou un petit nombre, les soins aux personnes avec des maladies courantes devraient continuer car il y a des vies humaines en danger, beaucoup d'entre eux vivant dans des zones éloignées des hôpitaux.

Selon Marcelo Cândido, infirmier du Centre de Santé Progresso, ses collègues des services d'obstétrique continuent à assister les patients parce qu'ils croient que les femmes enceintes ne devraient pas être pénalisées.

"Certes, le taux de mortalité maternelle dans le pays était considéré comme élevé, imaginons maintenant avec la résistance de de certains collègues", a-t-il déploré.

Par exemple, a-t-il souligné, "le Centro de Santé Progresso assiste environ 200 patients par jour pour un médecin des0 trois existants, ce qui ne serait pas humain que nous (moi et mes) collègues n'aidions pas, raison pour laquelle nous n’avons pas adhérer à la grève.

Il a ajouté que, depuis de nombreuses années, en raison de l'insuffisance des médecins dans le pays, il y a des techniciens qui prescrivent des actes médicaux, bien qu’ils ne soient pas couverts par le décret 257/10.

D'autre part, il appelle également le ministère de la Santé, les ordres et les syndicats concernés à s'asseoir ensemble pour reformuler la carrière des infirmiers, afin qu'ils puissent mieux servir.