Angop - Agência de Notícias Angola Press

Le Parlement approuve la Loi sur la Protection civile

23.05.2020 - sam. : 08'15 - Politique

Luanda - Le Parlement angolais a approuvé vendredi, à l'unanimité, la Loi sur la Protection civile, qui vise, entre autres mesures, à prévenir des risques collectifs, résultant d'accidents graves, de catastrophe ou de calamités publiques.

  • Parlement approuve la Loi sur la Protection Civile

Avec cette loi, selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, le pays bénéficie d'un système de protection civile avec de nouveaux outils, qui facilitent l'adoption de mesures en cas de calamité publique.

Adão de Almeida, qui s'adressait à la presse, en marge de l'approbation du diplôme, a rappelé que l'Angola avait vécu une période d'environ deux mois, dont la principale mesure était l'état d'urgence, avec la suspension de certains droits fondamentaux.

Selon le ministre d'État, le fait que la loi été approuvée par consensus représente l'unité et le sens de la prudence de tous par rapport à la vie de la population, en cas de survenance de phénomènes tels que ceux actuellement vécus et les événements futurs de calamité ou catastrophes.

Il a déclaré que la lutte contre la pandémie de Covid-19 que connaît le pays pourrait se faire par le biais de l'état d'urgence ou par d'autres mécanismes, en maintenant toujours l'esprit de responsabilité, la prudence et la sauvegarde de la vie des citoyens.

Il a souligné que la déclaration d'un état d'urgence, sa prorogation ou la déclaration d'une situation de calamité ou de catastrophe publique dépendait du Chef de l'État, après avoir évalué la situation, en vue de prendre les meilleures mesures.


"En ce moment, nous sommes dans un état d'urgence, en vigueur jusqu'au 25 mai, et sûrement jusque-là, une mesure sera prise en fonction de l'évaluation qui sera faite de la situation et de ce qui sera recommandé", a-t-il expliqué.

Interrogé sur la situation actuelle, il a indiqué que le contexte imposait qu’on continue à adopter de mesures, compte tenu de la prudence et de la nécessité de garantir les grands défis, tels que la sauvegarde de la vie des personnes, tant d'un point de vue individuel que collectif et empêcher la propagation de la pandémie de Covid-19.

D'autre part, il a défendu la création de conditions permettant une activité économique sans négliger les problèmes de santé, empêchant que l’épidémie de Covid-19 s’aggrave.