Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'Angola et l'UA analysent la lutte contre la corruption

13.06.2019 - jeu. : 10'29 - Politique

Luanda - Le programme de l'Exécutif angolais en matière de lutte contre la corruption a été au centre d'une rencontre qui s'est tenue mercredi à Luanda entre le ministre des Relations Extérieures, Manuel Augusto, et la commissaire aux affaires politiques de la Commission de l'Union africaine, Minata Cessouma.

  • Les ministres Manuel Augusto et Minata Cessouma, commissaire aux affaires politiques de la Commission de l'Union africaine
  • Rencontre entre les délégations du ministère des Relations Extérieures et de l'Union africaine.

La réunion, qui s'est tenue au ministère des Relations Extérieures (Mirex), a également porté sur la préparation des élections locales que l'Angola organisera l'année prochaine (2020).

Dans un communiqué de presse, le Mirex affirme que les deux entités avaient également examiné des questions liées aux droits de l'homme, notamment le renforcement de l'Etat de droit et la promotion des valeurs fondamentales à la vie.

La coordination angolaise du groupe des pays africains membres du Conseil des droits de l'homme a également mérité une analyse entre le chef de la diplomatie angolaise et la haute responsable de l'UA.

Lors de la réunion avec le ministre Manuel Augusto, la commissaire Minata Cessouma a exprimé son intérêt pour l'intégration des ressources humaines angolaises dans les activités du département des affaires politiques de l'Union africaine, y compris dans les missions d'observation des élections sur le continent.

Les deux interlocuteurs sont convenus de la nécessité de créer une Agence humanitaire africaine chargée de la question des déplacements forcés provoqués par des catastrophes naturelles sur le continent.

Le dialogue entre Manuel Augusto et Minata Cessouma comprenait également l’Accord sur la création d’une zone de libre-échange continentale africaine (ZCLCA), qui sera lancé au Sommet de l’Union africaine à Niamey, au Niger, le 7 juillet.

L’Angola en est à la dernière étape du processus de ratification de cet accord.

Minata Cessouma est arrivée en Angola mercredi pour une visite de trois jours.