Angop - Agência de Notícias Angola Press

Le Chef de l'Etat exige une gestion stricte des moyens pour les victimes de la sécheresse

06.11.2019 - mer. : 17'59 - Politique

Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a recommandé mercredi, à Luanda, la rigueur dans la gestion et la distribution des avoirs acquis pour venir en aide aux victimes de la sécheresse dans le sud de l'Angola.

  • Participants à la réunion de la Commission nationale de protection civile
  • Président de la République, João Lourenço, préside la réunion de la Commission nationale de protection civile

S'exprimant lors de la réunion de la Commission nationale de protection civile, João Lourenço a orienté l'utilisation des moyens acquis exclusivement aux fins auxquelles ils sont destinés.

Le Chef de l'Etat a cité par exemple les équipements tels que des motos pour l'approvisionnement en eau aux populations nécessiteuses, et a souligné qu'il ne souhaitait pas les voir dans des fermes privées.

A l’occasion, il a dit qu'il espérait que l'argent et les biens achetés atteindraient effectivement la population dans le besoin.

Au cours de la réunion, un rapport sur la distribution de 7 200 tonnes de biens divers de janvier à septembre de cette année a été présenté dans le cadre du programme d'urgence pour les victimes de la sécheresse dans le sud du pays, notamment dans les provinces de  Cunene, Cuando Cubango, Huíla et Namibe.

Selon le document, l'Exécutif a fourni plus de 23 milliards 859 millions de kwanzas pour atténuer les effets de la sécheresse qui s’aggravent depuis janvier dernier, touchant 28 867 familles, dont 301 sous-alimentées.

Le phénomène de la sécheresse dans la région est la cause de la mort de 10.982 têtes de bétail, d'environ 1.200 000 personnes touchées, et de la destruction de 52.119 champs agricoles dans ces provinces.

Campagne de solidarité

Le rapport met l'accent sur la campagne de solidarité nationale des gouvernorats provinciaux, de la société civile et des églises, qui a dépassé les attentes avec 300 tonnes de biens divers recueillies.

Il souligne également l'engagement d'organisations internationales telles que la Banque mondiale, le Fonds de développement des Nations Unies (PNUD) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) à fournir des ressources financières et un soutien logistique.

La Commission a considéré comme prioritaire la réfection des routes d'accès aux localités les plus touchées par la sécheresse dans les provinces de Cuando Cubango et Cunene,

Elle recommande la production d'aliments dans les stations zootechniques existantes dans les provinces touchées, notamment Cacanda et Caracul (Namibe), Humpata et Quilengues (Huíla) et Cafu (Cunene).

Un plan complet de formation et de sensibilisation aux bonnes pratiques, à l’éducation environnementale et aux notions fondamentales de santé nutritionnelle, utilisant des aliments produits localement et naturels, ainsi que la mise en œuvre de la politique nationale des agents de développement communautaire, font également partie des recommandations.

Projets structurants de barrages

Le porte-parole de la rencontre, le ministre de l'Administration du Territoire et de la Réforme de l'État, Adão Almeida, a annoncé que l'État devrait lancer, ce mois-ci, les projets structurants de barrages destinés à capter l'eau de la rivière Cunene jusqu'à la ville d'Ondjiva, capitale provinciale.

Parallèlement au programme d'urgence, a-t-il déclaré, cette mesure vise à résoudre le problème d'approvisionnement en eau à moyen terme dans la région de Cunene.

Il a également souligné que l'État fournissait une assistance médicale à la population des localités touchées par la sécheresse, participait à l'achat de certains bovins pour empêcher leur vente à prix bas et distribuait des pâturages pour atténuer les effets de la sécheresse.

Adão de Almeida a garanti la mise en œuvre d'un programme de redressement scolaire visant à empêcher que des enfants - issus de familles contraintes de déménager dans d'autres régions - ne subissent un préjudice.