Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'installation de moyens technologiques à la frontière avec la RDC réduit les infractions

28.02.2019 - jeu. : 18'39 - Politique

Soyo - L'installation de moyens technologiques le long des frontières maritime et fluviale avec la République démocratique du Congo (RDC) contribue à la réduction des crimes à la frontière, notamment l'immigration illégale, l'évasion fiscale, la contrebande de carburant et d'autres infractions connexes.

  • Paulo de Almeida, commandant général de la Police nationale

C’est ce qu’a déclaré le commandant en chef de la police nationale, le commissaire général Paulo de Almeida, qui a dit qu'il s'agissait de voitures équipées de systèmes de surveillance à longue portée, de véhicules sans pilote capables de voler environ cinq heures, des radios de communication, des tours de contrôle, entre autres moyens technologiques.

S'adressant à la presse mercredi, dans le cadre de sa visite à Soyo, dans la province de Zaíre, le haut responsable de la corporation a déclaré qu'au niveau de la région, cet équipement est installé dans la commune côtière de Kinzau (Tomboco) et au siège municipalité de Soyo.

Accompagné de son homologue du Mozambique, Bernardino Rafael, commandant en chef de la police nationale, il a assuré que l'installation du nouvel équipement dans plusieurs régions frontalières du pays correspondait à la stratégie de l'Exécutif angolais.

Pour ce qui est de la frontière terrestre avec la RDC, Paulo de Almeida a indiqué que la situation était toujours compliquée compte tenu de la vaste et complexe frontière (2 600 km de frontière) que l'Angola partage avec ce pays voisin, soulignant que des efforts étaient en cours pour inverser la tendance actuelle.

Selon le commandant en chef, le processus de rééquipement des unités de la police des gardes-frontières dans le pays a été introduit progressivement, à en juger par la situation économique et financière.

Située dans le nord de l’Angola, la province de Zaire partage 330 kilomètres de frontière avec le Congo Central (RDC), dont 180 terrestres et 150 fluviaux, par le fleuve Zaíre.