Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'Angola veut renforcer ses relations parlementaires avec l'Italie

07.02.2019 - jeu. : 14'47 - Politique

Luanda - Le président de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos, a invité jeudi à Luanda le Chef de l'Etat italien, Sergio Mattarella, à la médiation dans le renforcement de la coopération parlementaire entre les deux Etats.

  • Président de l'Assemblée Nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos

Fernando da Piedade Dias dos Santos a souligné que la perspective des relations parlementaires entre l'Angola et l'Italie "était franchement bonne, évoquant le souhait de les consolider par des actions concrètes".

Le président du parlement angolais, qui intervenait lors de la séance plénière solennelle à l'occasion de la visite du Président italien en Angola, a dit qu'il était conscient que le renforcement des relations contribuerait à "affermir" les relations entre les deux pays et peuples.

Il a rappelé qu'en jetant les bases de la coopération parlementaire, tout le monde savait que les deux États et gouvernements ont déjà fait de grands progrès en matière de coopération dans divers domaines de la vie économique et sociale.

Le leader parlementaire a ajouté que cette décision s'harmonisait avec l'échange de délégations entre les deux parlements, y compris la visite d'une délégation parlementaire angolaise en Italie en avril 2017.

Il a noté que les deux pays entretenaient des relations d'amitié et de coopération depuis quatre décennies, "temps suffisant pour être considérées comme matures, fructueuses et prometteuses, car elle sont mutuellement avantageuses".

Fernando da Piedade Dias dos Santos a saisi l’occasion pour remercier le peuple italien de son soutien à la cause libertaire du pays qui, au début du nationalisme angolais, avait accueilli dans son pays la représentation en Europe des mouvements historiques de lutte pour la libération de l’Angola.

L'Italie a également été le premier pays d'Europe occidentale à reconnaître l'indépendance de l'Angola le 18 février 1976 et a établi des relations diplomatiques avec l'Angola le 4 juin.

Dans son allocution, il a brièvement décrit le Parlement angolais après les élections du 23 août 2017, "qui se sont déroulées dans un climat de stabilité politique et sous le signe d'une transition pacifique".

Il a souligné que cette stabilité politique permettait aux institutions de l’État de définir un programme politique, économique et social visant à consolider l’état démocratiques et de droit.

Parmi ces actions, il a mis en exergue la transparence dans la gestion de la chose publique, la création d'un meilleur environnement d’affaires et le processus de diversification de l'économie, afin de libérer le pays de la dépendance au pétrole.

Le président du Parlement a finalement rappelé que l’Angola comptait sur le soutien des partenaires privilégiés, dont la République de l’Italie, pour son développement économique et social.