Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'Angola suggère des stratégies complémentaires à la protection maritime

16.04.2018 - lun. : 19'06 - Politique

Luanda - L'Angola estime fondamental que les Etats africains développent des stratégies maritimes complémentaires, au niveau national, régional et continental, pour la protection de l'espace maritime, prévention de risques et identification des menaces, définition de réponses coordonnées et responsabilisation légale.

  • Ministre angolais des Relations Extérieures d'Angola, Manuel Augusto

             C'est ce qu'a fait savoir lundi, à Luanda, le ministre des Relations Extérieures, Manuel Agusto, ajoutant que l'Angola plaidait également pour la coopération effective, le partage d'informations et une distribution adéquate et pragmatique des ressources dans ce domaine.

             La sécurité maritime est essentielle pour la préservation de la paix, de la stabilité et du développement de l'économie dite "bleue" pour les Etats riverains, notamment dans  la région du Golfe de Guinée, a ajouté le chef de la diplomatie de Luanda, dans un discours à l'ouverture officielle du 1er cours de maîtrise en Droit de Mer, destiné aux cadres angolais du domaine maritime.

           Selon Manuel Agusto, la stratégie maritime intégrée de l'Afrique reconnaît le potentiel du secteur maritime pour promouvoir le développement socioéconomique, dynamiser les échanges commerciaux et améliorer les conditions de vie de plus de 700 millions d'habitants du continent africain.

            Par ailleurs, reconnaissant que la piraterie était une menace à la sécurité maritime, le ministre a dit que celle-ci ruinait non seulement les bénéfices économiques, mais aussi celles de la paix et de la stabilité en Afrique et au monde.

             Durant la cérémonie d'ouverture, un mémorandum a été signé entre la délégation de l'Union Européenne en Angola et la Faculté de Droit de l'Université "Agostinho Neto", un instrument légal qui détaille les conditions de financement du programme.

            Composé de 14 modules, le cours développe plusieurs thèmes, tels que "L'Angola et la Mer", le "Droit de Mer Angolais" et le "Droit International".