Angop - Agência de Notícias Angola Press

Les gouverneurs appellent au renforcement des matériels de biosécurité

08.10.2020 - jeu. : 11'41 - Education

Luanda - Les gouverneurs de province ont demandé, mercredi, le renforcement des matérials d'hygiène et du matériel de biosécurité pour les écoles du pays, dans le cadre de la reprise des cours.

  • Luísa Grilo, Ministre de l'Éducation
  • Reprise des cours : La ministre d'État aux Affaires sociales s'entretient avec les gouverneurs de province.
  • Reprise des cours : La ministre d'État aux Affaires sociales s'entretient avec les gouverneurs de province.

S'exprimant lors d’une visioconférence dirigée par la ministre d'État chargée des Affaires sociales, Carolina Cerqueira, à propos de la reprise des cours, les gouverneurs jugent les moyens disponibles insuffisants, c'est pourquoi ils ont souligné la nécessité d'un renforcement du matériel.

Outre les moyens et équipements de biosécurité, les gouverneurs ont également souligné la nécessité de réaliser des tests massifs dans les communautés étudiantes, afin d'évaluer le statut sérologique des élèves, des enseignants et du personnel administratif, dans le cadre d'actions de prévention et de combat au Covid-19.

Estimant que la reprise des cours était satisfaisante, les gouverneurs ont également signalé des problèmes liés au manque de sécurité dans les écoles, d'énergie et d'eau courante, sachant que la grande majorité des établissements d'enseignement ne sont pas budgétisés.

Les gouverneurs de Huíla, Luís Nunes, de Benguela, Rui Falcão, de Moxico, Gonçalves Muandumba, ont salué la collaboration des parents et des tuteurs dans le processus de redémarrage des cours et création des conditions dans les établissements scolaires.

Concernant les préoccupations soulevées par les gouverneurs, la ministre de l'Éducation, Luísa Grilo, a déclaré que son département ministériel et les ministères des Finances et de l'Énergie et de l'Eau déployaient des efforts pour trouver des solutions appropriées.

Selon Luísa Grilo, le ministère des Finances s'emploie à doter, à partir de 2021, les écoles d'un plus grand pouvoir financier, qui peut être renforcé par les gains à tirer de la perception des frais dans les écoles du 2e cycle de l’enseignement secondaire.

Concernant le dépistage de la population étudiante, la ministre de l’Éducation a indiqué que le ministère de la Santé (MINSA) recherchait les meilleures alternatives à cet effet.

Par ailleurs, Luísa Grilo s'est dite satisfaite de la présence des élèves dans les écoles, louant l'attitude des parents et des tuteurs pour avoir permis à leurs enfants d'être présents dans les salles de classe.

Elle a reconnu que certaines écoles faisaient encore face à des difficultés, mais considère qu'il est essentiel que tous les agents du système éducatif participent activement au processus de retour à l'école.

Dans cette première phase, qui a repris le lundi 5, le gouvernement a réservé le redémarrage des cours des classes d’examen, à savoir 6e, 9e, 12e et 13e, ainsi que de l’enseignement supérieur.

Les élèves de 7e, 8e, 10e et 11e année, tous du deuxième cycle de l'enseignement secondaire,  devraient retourner à l’école le 19 octobre, tandis que ceux de l'enseignement primaire et du premier cycle commenceront le 26 octobre.

L'Angola compte 18 229 écoles (avec 97 445 salles de classe dans l'enseignement général), dont 2 513 sont du 1er  cycle, 1 307 du 2ème  cycle de l'enseignement secondaire public et 2 000 écoles privées.

Les écoles de l'enseignement général  (publiques) accueillent plus de 10 millions d'élèves, tandis que les écoles publiques-privées et privées comptent 1,5 million d'élèves inscrits.