Angop - Agência de Notícias Angola Press

Le gouvernement commence à exécuter un plan de formation des enseignants

27.02.2019 - mer. : 14'46 - Education

Luanda - Une expérience pilote de formation des enseignants d'un cours de premier cycle, organisée selon la méthode séquentielle, commence ce mois-ci et sera réalisée à l'école d'enseignement Mutu Ya Kevela, à Luanda en tant que première action du plan d'activités de 2019 intégré au Programme national de formation et de gestion du personnel enseignant.

  • Ecole d'enseignement Mutu Ya Kevela

La "méthode séquentielle", note-t-on, consiste à fournir une agrégation pédagogique aux personnes ayant suivi un enseignement secondaire complet, de manière à ce qu’elles puissent enseigner.

Le Programme national de formation et gestion des enseignants, approuvé par un décret du Président João Lourenço en septembre dernier, vise à garantir que les fonctions enseignantes dans les domaines de l'éducation préscolaire, de l'enseignement primaire et de chaque cours du premier et deuxième cycle de l'enseignement secondaire (général, technico-professionnel et pédagogique) soient assumées dans tout le pays par des enseignants dûment qualifiés.

D'ici 2027, tous les enseignants devraient avoir une formation pédagogique supérieure pour pouvoir enseigner.

Ce programme contient cinq projets : adaptation du réseau de formation initiale des enseignants aux besoins du système d’éducation et d’enseignement; amélioration de la qualité des cours de formation initiale des enseignants; carrière et conditions de travail attractives; recrutement des candidats les mieux préparés et promotion de la qualité des enseignants; et promotion de l'évaluation et de la recherche dans le domaine de l'éducation.

Il sera exécuté progressivement, à travers les différents mandats gouvernementaux. Lors de la récente réunion de la Commission de politique sociale, dirigée par le ministre d'État chargé du Développement économique et social, Manuel Nunes Júnior, le plan d'activités pour l'année en cours a été approuvé, y compris les actions de mise en œuvre immédiate, l'approbation d'une série de diplômes légaux et l’élaboration d’études.

À l'occasion, le ministre d'État avait rappelé l'importance de l'éducation pour le développement des nations. "Il a été scientifiquement prouvé que les pays et les peuples plus développés sont ceux qui misent beaucoup sur l'éducation", a-t-il ajouté.

La qualité des enseignants est unanimement considérée par les experts comme essentielle au succès de l’éducation. Le gouvernement actuel est déterminé à renverser la situation héritée du passé récent, caractérisé notamment par la piètre qualité des enseignants.

Selon la ministre de l'Education, Cândida Teixeira, lors de la dernière réunion de la Commission de politique sociale, des enseignants de tout le pays ont été retrouvés sans les conditions requises pour exercer leur profession, y compris les faux diplômes. Le ministère a déjà commencé à prendre des mesures pour régler de tels cas.

Le Programme national de formation et de gestion des enseignants est l’un des principaux programmes gouvernementaux. Sa mise en œuvre implique les différents organes responsables de la formation des enseignants et des politiques de gestion dans le pays, notamment les ministères de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, de la Science, de la Technologie et de l'Innovation, ainsi que le Cabinet de cadres du Président de la République.

Le gouvernement souhaite également bénéficier du soutien des pays les plus développés du monde et est déjà en contact avec certains d'entre eux, tels que la Norvège.