Angop - Agência de Notícias Angola Press

La BPC met fin au contrat de travail de 156 employés

01.09.2020 - mar. : 16'31 - Économie

Luanda - La Banque d'épargne et crédit (BPC) a mis fin lundi au contrat d’emploi qu'elle avait avec 156 salariés, au niveau des pays, licenciés dans le cadre du redimensionnement et de la restructuration de cette institution financière.

Ces travailleurs, licenciés suite à la fermeture de 53 points de service, commencent déjà à être indemnisés, conformément à la loi générale du travail (LGT), en plus d'autres avantages, tels que l'attribution de crédits, la constitution et l'annulation de créances.

S'adressant mardi à l’ANGOP, le directeur du bureau de marketing et communication de la BPC, José Matoso, a déclaré que le processus est en cours et que dans la deuxième phase, un autre groupe de 120 employés sera licencié et la fermeture de 11 points de service.

Aux travailleurs, la BPC, en plus de ce qui est prévu dans la LGT, garantit qu'elle accorde une augmentation de 25% du montant de l'indemnisation. Pour ceux qui auront demandé un crédit jusqu'à 25 millions de kwanzas, ceux-ci seront pardonnés (remise de crédit) et ceux qui auront plus que ce montant bénéficieront du taux subventionné.

Selon José Matoso, la BPC accordera un crédit d'un montant de 10 millions de kwanzas aux ex-salariés qui parient sur les affaires, après la présentation d'un projet.

La BPC assume également le paiement de deux cours de formation professionnelle pour chaque ancien travailleur. Les anciens salariés conserveront une assurance maladie pendant six mois, qui comprend les membres de leur famille, selon José Matoso. "Ce sont des prestations bien supérieures à celles indiquées dans la loi générale du travail", a-t-il défendu.

La BPC avance ainsi avec son plan de redimensionnement et de restructuration, après avoir vu ses actifs se dégrader au cours des sept dernières années, avec des pertes cumulées, jusqu'en décembre dernier de 404,7 milliards de kwanzas.

Dans le cadre du programme de recapitalisation et de restructuration, la BPC fermera plusieurs succursales et licenciera plus de 1 600 travailleurs.

La BPC, dont l'actionnaire est l'État angolais, détenait le plus grand nombre de postes d’assistance au niveau du pays, avec plus de 400 succursales. En avril de cette année, la banque a subi un vol interne de 400 millions de kwanzas, une situation récurrente dans cette unité financière.