Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'extraction semi-industrielle de diamants pourrait se terminer en Angola

13.01.2020 - lun. : 20'56 - Économie

Luanda - Le secteur angolais du diamant pourrait mettre fin à l'exploitation semi-industrielle des diamants en vue de rendre les activités diamantifères plus compétitives, transparentes et efficaces, a annoncé lundi le président de la société nationale de diamant (Endiama), Ganga Júnior.

  • PCA de l'Endiama, Ganga Júnior

S'adressant à la presse, lors du bilan des activités menées par le secteur en 2019, le responsable a indiqué que l’Endiama avait l'intention de mettre fin à l'exploitation semi-industrielle et de miser seulement sur les opérations industrielles, qu'il s'agisse de grandes ou de petites coopératives.


Selon lui, l'Endiamant a pris cette décision pour que les entreprises se conforment aux exigences énoncées dans le règlement approuvé pour cette activité, notamment en ce qui concerne les règles d'exploitation, de traitement, de protection de l'environnement, de vente, de taxes et de soutien social à la communauté.


Il a dit qu'il espérait que cette mesure contribuerait à la promotion et à la création de plus emplois, à la substitution des importations, à l'augmentation des exportations et, par conséquent, à la collecte de devises pour le pays.


Il a souligné que l'Exécutif était conscient que le secteur minier pourrait contribuer beaucoup plus à la croissance et au développement durable du pays.

D’autre part, il a mis en relief l'augmentation des connaissances géologiques et la formation du personnel du secteur, comme les défis de son institution.

Les revenus bruts de la production du secteur de diamant angolais ont totalisé 1 263 141 555 de dollars US en 2019, soit une augmentation de 10%, résultant en un revenu additionnel de 34,7 millions de dollars US par rapport à l'année 2018.