Angop - Agência de Notícias Angola Press

Le Prodesi dépend du succès des investissements

12.07.2019 - ven. : 15'18 - Économie

Luanda - La préparation des entrepreneurs, la création de mécanismes de suivi, maturation des projets d'investissement, le financement, entre autres actions, permettront que le Programme d'appui à la production, diversification des exportations et substitution importations (PRODESI) connaisse du succès, a considéré jeudi, l'administrateur du Fonds de garantie de crédit (FGC), Manuel Passos.

  • Administrateur du Fonds de garantie de crédit, Manuel Passos

"Ces actions, ainsi que d’autres, menées par le ministère de l’Economie et de la Planification, permettront que les investissements, insérés dans le Programme d’appui au Crédit (PAC), réussissent et contribuent à la diversification de l’économie nationale", a conclu le responsable.

S'exprimant devant l'ANGOP à l'issue d'une conférence sur les "Procédures de financement dans le cadre du PAC", activité organisée le troisième jour de la 35e édition de la Foire internationale de Luanda (FILDA / 2019), Manuel Passos a dit aux investisseurs que la qualité des projets passait par la bonne gestion des ressources disponibles.

A son tour, l'administrateur de la banque BNI, Júlio Lopes, qui n'avait pas précisé des chiffres, a seulement indique qu'il recevait des propositions de projets pour l'octroi de crédits dans le cadre du PAC et que son approbation était fondamentalement due à leur rentabilité et structuration.

Les investisseurs présents à l'événement ont souligné que le manque d'informations sur le PAC, en ce qui concerne les guichets bancaires et les garanties du programme, était le principal obstacle au processus.

Approuvé par le décret présidentiel 23/19 du 17 mai de cette année, le taux d'intérêt prévu pour le PAC ne devrait pas dépasser 7,5%, dont le remboursement de plus de la moitié de ce montant sera régularisé par l'entrepreneur après l'échéance du projet.

Le programme d’Appui au crédit (PAC), qui fait partie du Prodesi, est un instrument facilitant l’accès au crédit des producteurs qui souhaitent se consacrer à la production de biens figurant sur la liste des 54 produits, considérés comme essentiels.

Les 54 produits comprennent le verre, la farine de blé, l'ananas, le sucre, l'eau de table, les haricots, les œufs, l'huile, l'oignon, le sel, le ciment, les détergents, les couches jetables, le maïs, la semoule et la citrouille, des serviettes hygiénique, rouleaux de papier pour la cuisine, lait, eau de javel, manioc, mangue, pâtes alimentaires, miel, parmi beaucoup d’autres.

Ce projet vient concrétiser le Programme de production nationale, de diversification des exportations et de substitution des importations (Prodesi), créé par l'Exécutif en 2018.

Le PAC, qui n'établit pas de limites de financement pour chaque projet, dépend de la spécificité de chaque investissement et l'entrepreneur doit supporter 25% du montant à investir.

Les huit banques qui ont rejoint le projet mettront à disposition 141 milliards de kwanzas d'ici la fin de l'année.

Sur la base du mémorandum signé avec le ministère de l’Economie et de la Planification, les banques BAI, BFA et BIC prévoient d’accorder 30 milliards de kwanzas (AKZ) chacune, tandis que la Standard Bank s’engage à fournir 20 milliards AKz, le Millennium Atlânticoc, 15 milliards de kwanzas, la Banque de Négoce International, six milliards de kwanzas, la Banque commerciale de Huambo six milliards de kwanzas et la BCI quatre milliards de kwanzas.

La 35ème édition de la FILDA, qui se déroule du 9 au 13 juillet dans la zone économique de Luanda / Bengo, compte sur la participation de 21 pays, notamment  Portugal, Allemagne, Indonésie, Turquie, France, Inde, Chine, Royaume-Uni, Norvège, Suède, Suisse, Israël, Brésil, Japon, Biélorussie, Uruguay, États-Unis d'Amérique, Macao (Région administrative spéciale de Chine), Italie, Pays-Bas et Pays-Bas.

Les produits et services liés aux secteurs bancaire, des télécommunications et des technologies de l'information, du pétrole, des transports et de la logistique, de l'industrie et du tourisme, de la construction, du courtage immobilier, de l'agriculture, entre autres, sont évidents au cours de ces cinq jours d'exposition.