Angop - Agência de Notícias Angola Press

Les recettes de l'IPU augmentent de 15%

12.07.2019 - ven. : 16'27 - Économie

Luanda - Le premier versement de l'Impôt foncier urbain (IPU, sigle en portugais), imposé en janvier de cette année, a atteint 20 milliards 420 millions 561 mille kwanzas, soit une augmentation de 15,3% par rapport à la même période antérieure.

  • Edifice de l'AGT

Lors du premier versement taxé en janvier 2018, les revenus de l’AGT se sont élevés à 17 milliards 712 millions 623 mille 481 kwanzas.

S'adressant jeudi à l’Angop, le technicien en fiscalité, Manuel Prudêncio, a indiqué que cette augmentation résultait de la sensibilisation accrue des contribuables au paiement de cette taxe, en plus des campagnes de sensibilisation menées par l'Administration générale des impôts (AGT).

"L’adhésion au paiement de l’IPU s’améliore, par rapport aux années précédentes. On constate que la population angolaise commence à acquérir la culture du paiement de cet impôt ", a reconnu le technicien en fiscalité.

Pour la deuxième tranche, en cours depuis début juillet, l'AGT s'attend à des revenus de l'ordre de 20 milliards 382 millions 973 mille 793 kwanzas.

En 2018, l'État a collecté un total de 33 milliards 978 millions 246 mille 455 kwanzas avec la perception de cette taxe.

Sans préciser le nombre de biens immobiliers actuellement enregistrés au siège du ministère des Finances, il a souligné que le cadastre se poursuivait dans plusieurs régions du pays.

L'enregistrement de biens immobiliers au bureau des impôts découle d'une obligation stipulé par le décret législatif n ° 4044 du 13 octobre 1970, qui approuve la CIPU. L’impôt foncier urbain, qui remonte aux années 60, a toujours fait partie du système fiscal angolais.