Angop - Agência de Notícias Angola Press

Les Finances signent un accord avec le Trésor américain

12.04.2019 - ven. : 13'48 - Économie

Luanda - Le ministère angolais des Finances et le département du Trésor des États-Unis ont signé un accord d'assistance technique à Washington avec l'Unité d'information financière (UIF) et d'autres organes impliqués dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme dans le pays.

Selon le quotidien «Jornal de Angola » dans l'édition de ce vendredi), l'accord signé par le ministre des Finances, Archer Mangueira, et le sous-secrétaire américain du département du Trésor, William Larry McDonald, mardi à Washington, préconise la prévention et répression des infractions de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme (CBC / CFT).

L’accord prévoit l’ouverture d’un bureau d’assistance technique (OTA, sigle en anglais) à Luanda, dont la mission est d’améliorer le régime préventif et les organes impliqués dans l’application de la loi CBC / CFT, ainsi que la capacité technique de l’UIF, selon Francisca de Brito, directrice de l’Unité d'information financière (UIF), qui fait également partie de la délégation angolaise.

Le document indique que, selon les termes de l'accord, l'OTA est ouvert pour des périodes renouvelables d'un an et que le financement est déjà disponible pour 2019.

Outre le ministre des Finances, la délégation angolaise comprend également les ministres de l'Economie et de la Planification, Pedro Luís da Fonseca et le gouverneur de la BNA, José de Lima Massano.

Lors de son séjour à Luanda en mars dernier, le sous-secrétaire américain John Sullivan a annoncé que les États-Unis allaient accorder à l'Angola environ deux millions de dollars d'aide "continue" dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et pour le déminage.

Dans une conférence de presse, le responsable a conditionné les relations de la banque américaine correspondante avec ses homologues angolaises au rétablissement d'un climat de confiance économique dans lequel la lutte contre la corruption était une priorité.