Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'entrepôt reprend la vente de la farine de blé lundi

27.09.2018 - jeu. : 17'41 - Économie

Luanda - L'entrepôt de stockage reprend dès lundi (1er octobre la commercialisation de la farine de blé, activité paralysée en août dernier en raison de la rupture des stocks, a informé jeudi à l'Angop de son directeur commercial, Fernando Sobrinho.

  • Prix du sac de la farine de blé a augmenté sur le marché

Avec la rupture des stocks dans les entrepôts de ce fournisseur de farine de blé aux grossistes et boulangeries du pays, le prix du sac de 50 kg de farine a enregistré au cours des 15 derniers jours une augmentation de 100 pour cent, passant de 5.800 à 10.800 kwanzas.

La rupture de stock de la farine de blé, qui en est déjà à son deuxième mois, est due à une demande accrue.

En mai dernier, le sac de 50 kg était commercialisé à 5.500 Kz, mais à partir de juin, il a réduit à 5.300 kwanzas en juin, période au cours de laquelle les revendeurs (grossistes) commercialisaient ce sac à 6.600 Kz.

Se confiant à l'Angop, au sujet des mesures en cours pour résoudre le problème (rupture de stock) et accroître l'offre et la réduction conséquente du prix du sac de 50 kg, il a expliqué que l'entrepôt a recouru aux grands moulins, pour un achat initial 20.000 sacs de farine de blé.

Ce processus d'achat de farine à partir des Grands moulins de l'Angola commence vendredi (28), avec l'acquisition de 2.400 sacs par jour.

Il a précisé que l'entrepôt douanier vendra 50 kg de farine de blé au prix à 8.000 kwanzas, un montant chiffre proche de celui de l'acquisition.

L'augmentation de ces derniers jours, du prix de la farine de blé, qui auparavant était vendu à 5.800 kwanzas et actuellement 10.800 kwanzas, a provoqué la hausse du prix du pain dans les marchés de Luanda.

La priorité en termes de commercialisation tombera aux boulangeries et par la suite aux marchands, une mesure visant à préserver la stabilité du prix du pain, qui ces derniers jours a montré une tendance à la hausse.

Il a également ajouté que l'entreprise était en contact avec le Moulin de Kikolo afin de fournir cette matière première indispensable aux secteurs de la boulangerie et de la pâtisserie.