Angop - Agência de Notícias Angola Press

Moxico : Les projets agricoles favorisent la production alimentaire - Secrétaire d'Etat

17.07.2017 - lun. : 15'28 - Économie

Luena - Les programmes agricoles qui sont mis en oeuvre par le Gouvernement angolais visent à promouvoir un environnement favorable au développement de l'activité économique privée et à stimuler la production alimentaire, a déclaré samedi à Luena, le secrétaire d'État à l'Agriculture, José Amaro Taty.

  • Moxico: Secréteire d'Etat à l'Agriculture, José Amaro Tati

S’exprimant sur « Les politiques visant à stimuler le secteur agricole dans le contexte économique actuel», lors d’un atelier promu par l'Université José Eduardo dos Santos, à Luena, José Amaro Taty a rappelé que cet environnement suscitait un plus grand intérêt des entrepreneurs privés dans le secteur agricole et favorisait les perspectives de croissance et de la diversification de l'économie.

Selon lui, la mise en œuvre de ces projets dépend des ressources nationales (publiques et privées) et de la coopération internationale (lignes de crédit et autres financements), dans les questions liées au financement et à des partenariats technologiques spécifiques, visant à améliorer le bien-être être de la population.

Il a dit que parmi les priorités du gouvernement angolais figuraient la promotion du développement intégré et durable du secteur agricole, en profitant le potentiel des ressources naturelles productives et la compétitivité du secteur pour assurer la sécurité alimentaire et l'offre intérieure.

Il a fait savoir que l’activité agricole du pays était principalement produite par les familles, impliquant 2570 familles dans le cadre du Programme d'Extension et du développement rural (PEDR), qui soutient chaque année plus de deux millions de foyers avec des graines et des engrais et des outils agricoles à travers le pays.

Amaro Taty a également souligné que l'Etat exécutait à travers le pays deux projets agricoles liés au développement de l'agriculture familiale et de commercialisation, financé par la Banque mondiale et le Fonds international de développement agricole (FIDA), couvrant les provinces de Huambo, de Bié et de Huila.

Selon lui, l'idée vise, entre autres, à récupérer les agriculteurs des provinces victimes de la sécheresse de l'an dernier, avec un financement du FIDA afin de renforcer les services de vulgarisation agricole et l'investissement dans les écoles sur le terrain, ce qui permettra le transfert de bonnes pratiques agricole et d’organiser les communautés rurales.

L'atelier, d'une durée de deux jours, vise à mettre en évidence les différentes capacités de la province de Moxico et les méthodes pour améliorer l'autosuffisance alimentaire des familles en favorisant la qualité de vie de la population.