Angop - Agência de Notícias Angola Press

La rénovation urbaine du monde estimée à 4,5 trillions de dollars par an

21.04.2017 - ven. : 11'04 - Économie

Luanda - La rénovation et la création de nouvelles infrastructures pour la durabilité des villes dans le monde coûte 4,5 $ trillions de dollars par an, montant qui exige aux gestionnaires publics et privés à trouver d'autres formes de financement pour le développement de ces colonies.

  • Vue partielle de Marginal de Luanda

Le président de la Chambre de Cascais, au Portugal, Carlos Carreiras, a tenu ces propos jeudi, à Luanda, lorsqu’il présentait sa thèse sur "le financement des collectivités locales", au Forum économique des villes durables, qui se déroule dans la capitale angolaise.

En recourant aux données de la Banque Mondiale, il a dit que jusqu’en 2030, les villes perdraient  330 milliards par an, à la suite des catastrophes environnementales, ce qui oblige les gouvernements à investir dans la réduction des risques des zones urbaines.

Selon lui, ces chiffres constituent des coûts élevés pour tout gouvernement, ce qui exige des investissements plus importants et une coopération étroite entre les autorités publiques et privées.

Carlos Carreiras a cité à l'ouverture de nouvelles chaînes économiques générées des valeurs et des prospérités, ainsi que l'investissement privé et la création de la dette comme principaux facteurs qui garantissent le financement et crée des recettes pour les villes.

L'évolution démographique en Europe, surtout au Portugal, indique que plus de personnes vivront dans les zones urbaines que dans les zones rurales, en exerçant une grande  pression sur le développement des villes, a-t-il conclu.