Angop - Agência de Notícias Angola Press

L'Angola reçoit déjà un tiers du signal de satellite de la compensation russe

22.09.2018 - sam. : 12'18 - Science et la Technologie

Luanda - L'Angola a déjà un tiers de la capacité Angosat1 depuis le 6 avril de cette année, dans le cadre de la clause de compensation établie avec la partie russe.

  • Centre de contrôle d'émission de satéllite

L'information a été fournie vendredi à Luanda, par le directeur du Bureau de gestion du programme spatial national (GGPEN) zolana João, lors de la visite des officiers supérieurs de la Marine de Guerre Angolaise (MGA) au Centre de contrôle et Emission de Satéllite à Funda.

Selon le directeur du GGPEN, alloué au Ministère des Communications et des Technologies de l'Information (MTTI), au cours de ces mois, il était en cours la réorientation des services de télécommunications au signal de compensation.

«Dans ce contexte, l'Angola est compensé par deux signaux par satellite, notamment l’AM7 qui envoie un signal à la bande C et l’E3B qui envoie un signal à la bande KU, soit un de la Russie et l’autre de l’Europe jusqu'à ce qu'il soit remis aux autorités angolaises l’Angosat2 ", a-t-il expliqué.

Cette compensation résulte de la défaillance de l’Angosat-1, qui, bien qu’il soit en orbite, ne présente pas les paramètres pour lesquels il a été conçu.

Pour viter des dommages à la partie angolaise, ont été activées les clauses contractuelles qui imposent à la partie russe l'obligation d'indemniser les dommages.

L'Angola a commencé à bénéficier de ces compensations à partir d'avril, date à laquelle a débuté la construction de l'Angost2, qui devrait être lancé en 2020.

La compensation remplit les problèmes rencontrés dans l’Angosat-1, à la lumière du contrat qui oblige la partie russe à les assumer dans son intégralité, y compris les réserves formulées par le signal intéressé par l'achat.