Angop - Agência de Notícias Angola Press

IRCEA projette de former 115 mille paysans jusqu'en 2021

09.10.2019 - mer. : 18'02 - Environnement

Luanda - Cent quinze mille (115.000) paysans de la province de Huila suivront, jusqu?en 2021, des cours de formation relatifs à l'Adaptation aux Changements Climatiques, dans le cadre du Projet dénommé « Intégration de la Résilience des Changements Climatiques dans les Activités Agricoles » (IRCEA).

  • Des paysans vont bénéficier d'une formation

Le projet, mis en œuvre depuis 2016, par la gestion de fertilité du sol des secteurs vulnérables, avec le concours des Ecoles agraires, vise à doter les communautés rurales de la capacité de s’adapter aux changements climatiques, en faisant recours à la méthodologie des écoles agraires.

C’est ce qu’a appris l’ANGOP mercredi à Luanda au cours de la quatrième Réunion du Comité pilote du Projet «  IRCEA », qui visait à analyser divers documents et les rapports des activités et d’exécution financière

Les programmes des actions à entreprendre en 2020, les activités financières et le point de la situation du projet en cours d’exécution, sont d’autres questions sur lesquelles la réunion s’est penchée.

Le Comité pilote est composé des représentants des ministères de l’Environnement, de l’Agriculture et des Forêts,  ainsi que de l’Action sociale, famille et promotion de la femme.

Font également partie dudit Comité, les représentants des gouvernorats de Bié, de Huambo, de Malanje et de Huila,  provinces où le projet est mis en œuvre.

Selon le directeur national de la Biodiversité, Nascimento António, le projet, qui bénéficie d’un financement du Fonds Global d’Environnement (GEF) estimé a six millions 668.182 dollars US, est également soutenu techniquement par la FAO.

Actuellement,  le projet IRCEA contrôle 160 Ecoles agraires dans les municipalités de Caluquembe, de Caconda, de Quilengues et de Chicomba, où les paysans apprennent les techniques de culture et le choix de variété de cultures d’adaptation au changement climatique et à la production pour la consommation et la vente d’excédent.