Angop - Agência de Notícias Angola Press

Les parcs contribuent au développement socio-économique du pays - Ministre d'État

06.12.2018 - jeu. : 17'10 - Environnement

Luanda - Les zones de conservation sont essentielles pour la fourniture de biens et services éco-systémiques importants pour la santé publique et le développement socio-économique, a déclaré le ministre d'Etat chargé du Développement économique et social, Manuel Nunes Júnior.

  • Manuel Nuno Junior, ministre d'Etat chargé du Développement économique et social
  • Parc de Iona
  • Parc national d'IONA

Selon le responsable qui parlait à l'ouverture de la conférence internationale sur les réserves et les parcs, le pays a approuvé une nouvelle loi sur l'investissement privé, avec plusieurs incitations à l'investissement étranger, afin de capter des fonds et de mieux faire connaître les zones de conservation et du développement local et national.

Le ministre considère la conservation de la biodiversité comme une source énorme d'emplois et d'avantages sociaux et économiques, du développement de l'écotourisme et de l'accès aux plantes médicinales.

Il a dit que c’était dans ces zones où sont conservées des ressources génétiques, la faune et la flore et les valeurs culturelles, ce qui constitue un attrait majeur pour les visiteurs du monde entier.

Le responsable a expliqué que l'Angola créait les conditions permettant aux investisseurs nationaux et étrangers de se sentir en sécurité, car c'est  un facteur fondamental pour l'investissement, la croissance et la prospérité des nations.

L'Angola est déterminé à collaborer avec les autres pays au contrôler du commerce international des espèces de la flore et de la faune et à continuer à renforcer la collaboration avec les pays de la région pour la mise en place d'aires de conservation transfrontalières tels que les cas d’Iona, de Costa dos Esqueletos, de KAZA et de la région de Maiombe.

À cet effet, l'Exécutif s'emploie à accroître les incitations à l'investissement dans les zones de conservation, car ce sont des endroits où vivent la plupart des communautés rurales du pays, qui ont besoin d’intégration socio-économique, sans manquer à leurs traditions et cultures.

Selon Manuel Nunes Júnior, les investissements étrangers dans les zones écologiques contribuent au renforcement de la diversification de l’économie nationale, par le biais de l’effet multiplicateur de l’économie de la biodiversité dans des secteurs tels que l’agriculture, le commerce, les services et la construction civile, en zones rurales.

L’Angola dispose des parcs nationaux de Cangandala, Iona, Cameia, Mavinga, Luengue-Luiana et Mupa, du parc régional de Cimalavera, site naturel régional de Namibe, des réserves forestières d’Umpulo, partie intégrante de la nature de Luango, forêt de Kavongue, réserve partielle de Luiana , de Mavinga, réserve de Luando, réserve naturelle d’Ilhéu dos Pássaros, réserve partielle de Luiana, réserve de Búfalo, réserve partielle de Mavinga, forêt de Kakongo.